(USA) Des économistes prouvent que les courses de lévriers ont un impact négatif sur les états qui les financent

(USA) Des économistes prouvent que les courses de lévriers ont un impact négatif sur les états qui les financent
Le 10 Novembre 2011
http://saving-greys.blogspot.com/2011/11/economic-study-greyhound-racing-has.html
Carey Theil, co-fondateur de Grey2k USA

Voyant que les courses de lévriers sont le sujet de controverses dans tout le pays (USA) les supporters des cynodromes ont de plus en plus recours à des arguments économiques pour tenter de sauver leur industrie barbare. Pourtant, selon une étude récente, l’impact économique des courses de greyhounds est au moins partiellement négatif.

Dans un article de 2010, des professeurs d’économie de Auburn University et de College of Charleston annonçaient que les courses de lévriers ont généralement un impact négatif sur les revenus des états dans lesquels elles existent. Plus précisément, les auteurs affirmaient que :

« Chaque dollar additionnel relatif aux greyhounds réduit selon nos estimations le revenu net des états de $7,61, un chiffre édifiant et statistiquement significatif. »

Autrement dit, pour chaque dollar parié aux courses de lévriers, les états qui abritent cette industrie perdent quasiment huit dollars de revenu. Selon les auteurs, cette perte est très certainement due au fait que les courses de greyhounds cannibalisent d’autres secteurs de l’économie.

« Les résultats des casinos et des courses de lévriers indiquent une substitution, un abandon d’autres formes de dépenses génératrices de revenus ce qui conduit au final à une baisse des revenus des états. »

Cette étude a été publiée dans Contemporary Economic Policy, une publication de la Western Economic Association International [http://www.weai.org/about.html]. La WEAI est un organisme à visée éducative et à but non-lucratif qui compte huit Prix Nobels parmi ses anciens présidents.

Le message de cette étude devrait être clair pour les décideurs politiques : non seulement les courses de lévriers sont barbares et cruelles, mais elles représentent de surcroît un boulet économique pour les états dans lesquelles elles continuent d’exister.


Article Original :

Economic Study: Greyhound Racing Has a Negative Impact on State Revenues
Thursday, November 10, 2011
http://saving-greys.blogspot.com/2011/11/economic-study-greyhound-racing-has.html

As greyhound racing is debated across the country, dog track proponents are increasingly turning to economic arguments in an attempt to save their cruel industry. According to a recent study, however, the economic impact of greyhound racing is at least partly negative.

In a 2010 article, Economic Professors from Auburn University and the College of Charleston reported that greyhound racing tends to have a negative impact on state revenues in the jurisdictions in which it exists. Specifically, the authors found that:

« Each additional dollar of greyhound handle is estimated to reduce net state revenue by a whopping and statistically significant $7.61. »

In other words, for every dollar gambled on dog racing host states lost nearly eight dollars in revenue. According to the authors, this reduction is likely due to the fact that greyhound racing cannibalizes other parts of the economy:

« The casino and greyhound racing results indicate substitution away from other, revenue productive forms of spending which, ultimately, leads to a reduction in state revenues. »

The study was published in Contemporary Economic Policy, a Journal of the Western Economic Association International. WEAI is a non-profit educational organization of economists, and past Presidents include eight Nobel Laureates.

This study should send a clear message to policymakers. Greyhound racing is not only cruel and inhumane, it is also an economic drain on the states in which it still exists.


Publié dans Actualités | 2 commentaires

2 commentaires sur « (USA) Des économistes prouvent que les courses de lévriers ont un impact négatif sur les états qui les financent »

  1. Danielle a écrit :

    mon dieu, quelle horreur ces photos.
    Mon cœur saigne lorsque je vois ça.
    Comment peut-on traiter des chiens de cette façon ou tout autre animal d’ailleurs?
    Faire un passage dans la vie dans de telles conditions me rendent dingue.
    Honte à tous ces pays qui n’ont pas une once d’humanité, d’ailleurs »l’humain », et encore il ne mérite pas ce titre est le plus grand prédateur de cette planète.
    J’ai honte de faire parti de cette race que l’on dit supérieure.
    Supérieure en quoi d’ailleurs, je me le demande tous les jours.
    Il ne fait pas bon naître « bêtes » à notre époque.
    Tout mon amour va à ces pauvres chiens, mon mépris, ma colère et mon dégout vont à leurs tortionnaires.

  2. brunjail a écrit :

    j ai toujours trouve les levriers magnifiques ce que l on leur fait subir est atroce.on juge une nation comment on traite ses animaux.je suis contente que des associations leur viennent en aide.je ne trouve pas les mots pour decrire ma peine en voyant les images.