Des greyhounds de course tués et abandonnés dans un charnier

Article du 10 avril 2012
Greyhound Rescue Association – Ireland
http://grai.ie/2012/04/10/racing-greyhounds-killed-and-dumped-in-mass-grave/
(attention photos choquante dans l’article original)

Le weekend dernier, un promeneur a fait une bien macabre découverte en tombant sur un charnier d’anciens lévriers de courses. Les corps, à différents stades de décomposition, avaient été laissés à l’air libre dans une ancienne carrière située à environ 40 km au sud-est de Limerick, en Irlande.

Le premier examen du site réalisé par l’association de protection animale Limerick Animal Welfare a révélé la présence des corps de sept ou huit chiens, tous des greyhounds. Cependant, la végétation étant extrêmement dense sur le site, il est possible que de nouveaux corps soit découverts dans les fourrés. Apparemment, le site aurait été utilisé à plusieurs reprises pour tuer et se débarrasser des corps de greyhounds. Certains des cadavres sont relativement récents, tandis que d’autres sont à des stades de décomposition plus avancés.

Marion Fitzgibbon, porte-parole de la Greyhound Rescue Association of Ireland (GRAI) a visité le site et rapporte :  » Deux greyhounds, une femelle noire et un mâle fauve, ont été tués il y a peu de temps et leurs corps n’ont pas encore commencé à se décomposer. Ils semblent tous deux avoir été tués par un coup violent à la tête. Il y a d’autres cadavres de greyhounds dans la carrière, sept ou huit d’après l’association Limerick Animal Welfare, mais la végétation sur place est très dense et une exploration plus fouillée pourrait en trouver d’autres.

Marion poursuit, « nous savons que ces chiens sont des lévriers de course grâce au tatouage unique d’identification que chaque animal doit porter à chaque oreille. Nous avons prévenu les autorités du comté de Limerick ainsi que la police. »

GRAI demande au Conseil Irlandais du Greyhound, le Bord na gCon, de mener une enquête poussée sur les circonstances qui entourent la mort de ces chiens et la manière dont on s’est débarrassé d’eux, et d’informer le public sur les résultats de cette enquête.

La porte-parole de GRAI ajoute, « Ces cadavres qu’on laisse ainsi pourrir à l’air libre représentent non seulement un risque de santé public mais ils donnent une très mauvaise image de l’industrie des courses irlandaise, qui ne cadre pas du tout avec l’ambition affichée de « normes de bien-traitance de classe mondiale » les lévriers. Nous sommes certains qu’ils seront aussi choqués que nous d’apprendre l’existence de cette fosse d’abattage. Nous somme également sûrs que tout propriétaire de greyhound digne de ce nom accueillera favorablement l’annonce de mesures fermes prises à l’encontre des personnes impliquées dans l’abattage illégal de ces chiens. »

Cependant, GRAI est persuadé qu’il ne s’agit là que du sommet de l’iceberg. L’année dernière 3 271 portées de greyhounds ont été enregistrées en Irlande. Une estimation raisonnable de sept chiots par portée donne un total de 22,904 chiens. Pourtant moins de 16 000 greyhounds ont été inscrits sur les registres des chiens autorisés à courir cette année à l’âge de 12 mois. Si on tient compte du nombre de greyhounds qui partent à la retraite chaque année, parce qu’ils sont trop vieux pour courir ou qu’ils ont été blessés, GRAI estime que 8 000 à 10 000 greyhounds disparaissent chaque année.

Marion Fitzgibbon conclut : « Il n’était pas nécessaire de tuer ces chiens. Les greyhounds font de merveilleux animaux de compagnie, fidèles, dociles et doux. Ils s’entendent très bien avec les enfants et contrairement à de nombreuses autres races de chiens, ils ne nécessitent qu’une demi heure de promenade par jour. Même lorsque ces chiens ne sont plus aptes à courir, en général vers l’âge de 3 ou 4 ans, ils ont encore de longues et belles années devant eux. Plus de 6 000 greyhounds sont adoptés chaque année au Royaume-Uni et nous aimerions que les lévriers puissent également être vus comme des animaux de compagnie en Irlande. »

Plus d’informations :

1) Pour voir des photos de la carrière, y compris des photos des cadavres des chiens : http://www.facebook.com/grai.ie

2) Le collectif GRAI, créé en février 2011, rassemble 13 associations de protection basées en Irlande et actives dans le sauvetage et l’adoption d’anciens lévriers de course.

3) GRAI demande au Bord nag Con ;

  • De mener une enquête pour établir si oui ou non des infractions ont été commises, particulièrement au regard section 10 de la loi sur la protection des greyhounds, et si c’est le cas, de prendre des mesures suffisamment fortes contre les coupables pour servir d’exemple de dissuasion. La section 10 1-3 de la loi prévoit que les propriétaires de greyhounds doivent transférer les informations sur les greyhounds qu’ils ont vendus ou donnés. S’ils ne le font pas, ils sont en infraction.
  • D’embaucher un vétérinaire indépendant pour autopsier les corps des deux greyhounds et déterminer les causes de la mort en vue d’identifier et de poursuivre les coupables dans l’éventualité ou l’autopsie montrerait que les chiens n’ont pas été euthanasiés.
  • De mettre en place une procédure qui rende chaque propriétaire responsable du sort de leurs greyhounds mis à la retraite afin qu’ils mettent tout en oeuvre pour qu’ils soient adoptés comme animaux de compagnie.
  • De faire fouiller la carrière afin de déterminer le nombre de greyhounds tués et abandonnés sur le site.

4) GRAI demande aux autorités du comté de Limerick de mener une enquête afin de déterminer si des infractions à la législation environnementale ont été commises et d’agir en conséquence


Article original :

Racing Greyhounds Killed and Dumped in Mass Grave
Posted on April 10, 2012
Greyhound Rescue Association – Ireland
http://grai.ie/2012/04/10/racing-greyhounds-killed-and-dumped-in-mass-grave/

A grim discovery was made over the weekend when a walker came across a mass grave of former racing greyhounds. The bodies in various stages of decomposition were discovered in the open and unburied, at a former quarry about 40 kilometres south east of Limerick.

An initial examination of the site by Limerick Animal Welfare has revealed the bodies of seven or eight dogs, all greyhounds. However as the site is extremely overgrown further bodies may yet be discovered in the thick undergrowth. It appears that the site has been used on more than one occasion to kill and dump the bodies of greyhounds. Some of the bodies are relatively recent, while others are in more advanced stages of decay.

Marion Fitzgibbon spokesperson for The Greyhound Rescue Association of Ireland (GRAI) who has visited the site said, “Two greyhounds, a black bitch and a fawn dog were killed fairly recently as their bodies are not decomposed. They both appear to have been killed by an impact to the head. There are other greyhound bodies in the quarry, Limerick Animal Welfare estimates another seven or eight but the terrain is very overgrown and a proper search may reveal more.”

Marion continued, “We know these dogs are racing greyhounds, as each animal is required to have a unique identifying tattoo in each ear. Some of the tattoos are still legible to the naked eye. This information has been passed to Limerick County Council and the Gardai have also been informed.”

GRAI is calling on the Irish Greyhound Board, the Bord na gCon, to thoroughly investigate and report on the circumstances that led to these dogs being killed and dumped in this way.

The GRAI spokeswoman went on, “Bodies being left to rot in the open, as well as being a public health hazard, also portrays the Irish Greyhound Racing Industry in a very poor light and does not live up to the “World Class Welfare Standards” they aim to achieve for greyhounds.. We are certain they will be as shocked as we are upon learning of this killing pit. We are sure that every respectable greyhound owner will welcome firm action being taken against all those involved in the killing of these dogs and who has broken the law. “

However GRAI believes this to be only the tip of the iceberg. Last year there were 3,271 registered greyhound litters in Ireland. A conservative average of seven pups per litter makes 22,904 dogs, however less than 16,000 greyhounds were registered that year to race at 12 months old. Taking into account the number of greyhounds that retire each year due to age or injury GRAI estimate between 8,000 to 10,000 greyhounds disappear every year.

Marion Fitzgibbon said, “These dogs did not need to die. Greyhounds can make faithful, gentle and loving family pets. They are great with children and unlike many other breeds only need around 30 minutes walk per day. Even when these dogs are unable to race anymore usually at the young age of 3-4 years old, they can still live long and happy lives. Over 6,000 greyhounds are homed as pets every year in the UK and we would like to see greyhounds being homed as pets in Ireland’.

Publié dans Actualités | 8 commentaires

8 commentaires sur « Des greyhounds de course tués et abandonnés dans un charnier »

  1. Nathalie ROUAULT a écrit :

    Bonjour à tous,

    Je suis horrifiée, j’ai le coeur à l’envers! Quand ces massacres, cette barbarie vont ils cesser?
    Dire que nous sommes de la même espèce que ces bourreaux, j’ai honte pour la race « humaine ». Je souhaite que ces dénués de QI et psychopathes soit vite trouvés et sévèrement punis.

    Nathalie

  2. André A. Bollier a écrit :

    Cette bande de sadiques me fait penser aux chasseurs Espagnols qui bénéficient aussi du soutien tacite d’un gouvernement dont le retard humanistique dépasse les mille ans.
    J’aimerais bien que les philosophies de la réincarnation aient raison. Les chiens attendraient peut-être certains bipèdes au contour …

    Réponse : le gouvernement espagnol ne gagne rien avec les galgos. Avec les chasseurs espagnols on est dans la sphère privée. Ce sont les associations espagnoles et leurs vétérinaires qui sont les grands gagnants grâce aux 2 millions d’€uros de dons venus de partout. Et ça fait 20 ans que ça dure ! Bref, le galgo est un bon fond de commerce pour ces associations. Environ 5000 galgos car les chasseurs ont aussi des épagneuls, des braques, etc….comme les chasseurs français. Ce n’est pas parce que plus de 150 groupes français, allemands, belges, etc….se sont jetés sur l’Espagne que c’est parole d’Evangile ! Il y a plus de labradors maltraités, abandonnés et euthanasiés par nécessité dans les refuges français que de galgos en Espagne.
    Certaines associations espagnoles proposent des chiots car il n’y a pas assez de galgos adultes pour répondre à la demande et fournissent ainsi les groupes européens.

    Les greyhounds de course sont exploités par et pour l’industrie des courses. Plus de 25 000 officiellement. On n’ose même pas avancer le chiffre réel. Faites le calcul :
    70 cynodromes au Royaune-Uni d’où sortent chaque année 500 greyhounds = 35 000 par an. Où passent-ils ??????????
    Cette industrie fait vivre environ 8000 foyers en Irlande. Et les associations irlandaises ne quémandent pas de l’argent des pays étrangers. Il y a plus de dignité.
    LED sera à Dublin le 17 juin auprès des associations irlandaises qui ont eu l’intelligence de se fédérer pour des actions communes d’envergures.
    Catherine Madry-Wojciechowski

  3. Polloni a écrit :


    Limerick était déjà tristement célèbre – Catherine Madry m’avait raconté – pour attacher des chiens sur les rails pour que la locomotive les percute. Des Greyhounds de courses et dont on ne voulait plus…
    Il y a un article à ce sujet sur les archives de l’Actualité
    « Un Greyhound sous un train » 16 octobre 2009.
    Ce qui est immonde, c’est de tuer aussi salement des chiens dont on tire profit.
    Tuer un animal est toujours abject quand c’est fait au mépris de ce que l’animal va éprouver, ressentir…quand c’est lié de surcroit à un intérêt économique, cela veut dire que ceux qui le pratiquent sont encore plus vils.

    em>Mais il y a aussi des Irlandaises qui se battent et se mobilisent chaque jour pour que ça change. Tous les Irlandais ne sont pas à mettre dans le même panier, comme on dit.
    C’est pour ça qu’il faut les soutenir et LED sera à Dublin le 17 juin !

    • Catherine a écrit :

      Anne, peux-tu remettre ton commentaire s’il te plaît ? il a disparu à cause d’une manipulation erroné. Excuse-moi.

  4. Polloni a écrit :

    Non Catherine, il y est et je confirme, l’Irlande massacre ses lévriers comme tous les autres pays qui font des courses de chiens.

    Les animaux sont maltraités à l’échelle planétaire mais des pays proches et offrant tant d’autres aspects extraordinaires, cela démonte encore davantage !

  5. Marion a écrit :

    Le Irish Greyhound Board, organisme de régulation des courses de lévriers en Irlande, a confirmé que les propriétaires d’un certain nombre de ces greyhounds ont été identifiés grâce à leurs tatouages à l’oreille, toujours lisibles.

    Les représentants de l’IGB ont affirmé « travailler dur avec la police pour amener les coupables devant la justice » et condamner de telles actions. La police de Newcastle West mène l’enquête et doit prochainement interroger les propriétaires identifiés

    Traduction adaptée d’un article de l’Irish Times daté du jeudi 12 avril « Bord na gCon says it knows owners of shot greyhounds »
    http://www.irishtimes.com/newspaper/ireland/2012/0412/1224314640213.html

    L’IGB n’a pas le choix, l’Irlande est un petit pays et sa réputation a vite fait le tour du net. Il est évident qu’il y a bcp d’Irlandais qui aiment les greyhounds et qui ne fréquentent pas les cynodromes mais quand on sait que l’industrie des courses et surtout la production pour l’exportation de ces pauvres bêtes apportent des millions et des millions d’€ il ne faut pas rêver. Poursuivre et punir les auteurs d’actes de cruauté c’est très récent dans ce pays tout comme en Angleterre. Mais on ne va pas les décourager…

  6. Polloni a écrit :

    Limerick était déjà tristement célèbre – Catherine Madry m’avait raconté – pour attacher des chiens sur les rails pour que la locomotive les percute. Des Greyhounds de courses et dont on ne voulait plus…
    Il y a un article à ce sujet sur les archives de l’Actualité
    « Un Greyhound sous un train » 16 octobre 2009.
    Ce qui est immonde, c’est de tuer aussi salement des chiens dont on tire profit.
    > > Tuer un animal est toujours abject quand c’est fait au mépris de ce que l’animal va éprouver, ressentir…quand c’est lié de surcroit à un intérêt économique, cela veut dire que ceux qui le pratiquent sont encore plus vils.

  7. sauvé a écrit :

    bonjour,

    c est triste de les voir comme ca.