La leishmaniose s’étend vers le sud-ouest de la France

Le problème de la leishmaniose est toujours d’actualité. Consultez également l’article du 7 août 2011 – Alerte à la Leishmaniose « L’OMS lance une alerte rouge »


Article du 15 juin 2011 de ASVinfos.com
http://www.asvinfos.com/actualites/29-a-la-une/254-la-leishmaniose-setend-vers-le-sud-ouest-de-la-france.html

Jusque là considérée comme une maladie présente sur le pourtour Méditerranéen (Corse comprise), les données obtenues lors de l’enquête 2010 montrent que la leishmaniose ne se cantonne plus au Languedoc-Roussillon mais a gagné du terrain en Midi-Pyrénées et en Aquitaine.

Le traitement de la leishmaniose canine est difficile et décevant, la prévention reste le seul moyen efficace de lutte, à l’aide de colliers ou de spot-on (à base de pyréthrinoïdes). Il est nécessaire d’en avertir les touristes se rendant dans la partie sud de la France avec leurs animaux.

La leishmaniose est une zoonose. En France deux espèces de moustiques transportent le parasite : Phlebotomus perniciosus et Phlebotomus ariasi. Environ un quart des cas humains recensés sont contractés sur notre territoire (22 par an en moyenne), avec une moyenne de 7 cas par an dans les Alpes-Maritimes et 4 cas par an dans les Bouches du Rhône, les autres départements ayant moins de 2 cas par an. Les 75 % de cas restant proviennent d’Afrique, de Guyane puis en moindre nombre du reste du monde.

La prévention de la transmission de la maladie passe, pour les chiens malades, par le port d’un collier (ou de l’application de pipettes renouvelée toutes les 2 à 3 semaines)  de mars à octobre. Le risque de transmission de la maladie à d’autres chiens ou aux humains est ainsi maîtrisé.

Pour un récapitulatif à propos de la lutte contre les puces, les tiques, les phlébotomes, les moustiques et les poux : guide ESCCAP

Bulletin épidémiologique de l’AFFSA : Les leishmanioses en France métropolitaine.

ASVinfos > Actualités : Enquête Nationale leishmaniose octobre-novembre 2010.

Publié dans Actualités | 14 commentaires

14 commentaires sur « La leishmaniose s’étend vers le sud-ouest de la France »

  1. townsend annie a écrit :

    J’en parlais cette semaine avec le Dr Delsaut de Belfort.
    Il existe maintenant un vaccin efficace mais au coût très élevé :
    90 € le vaccin à pratiquer 3 fois par an, soit 270 €/an.
    Pas évident quand on a plusieurs chiens…….

  2. Colza a écrit :

    Il existe plusieurs sortes de leishmanioses et toutes n’ont pas de vaccins et surtout c’est transmissible à l’homme : les bébés et personnes âgées sont les plus vulnérables.

    • townsend annie a écrit :

      OK, mais à quel moment faire faire des analyses pour le savoir ?

  3. Mirabelle Martin a écrit :

    Il faut surtout que les gens qui ramènent des chiens des pays méditerranéens les fassent tester au moins 3 fois ! c’est-à-dire tous les deux mois avant de les rentrer dans le pays et après faire un suivi sanitaire avec des tests sanguins pendant 6 mois. Mais auront-ils la dignité de prendre leur responsabilité face à leur importations massives de chiens atteints de la leishmaniose en France ?

  4. Catherine Madry a écrit :

    En remontant au 7 août 2011 dans la rubrique « actualité » vous retrouverez un article très complet avec chiffre à l’appui.
    La Seine et Marne est le département le + touché à l’heure acutelle.

  5. Jean-Charles a écrit :

    Je tiens à adresser toutes mes félicitations, à l’équipe de LED, pour la parution de cet article consacré à la leishmaniose. Beaucoup trop de personnes ignorent encore l’envers du décor de cette maladie insidieuse, qui occupe malheureusement une place de plus en plus prépondérante, lors de l’achat ou de l’adoption d’un chien provenant du pourtour méditerranéen. Il est très judicieux de publier ces données, afin d’éveiller les consciences de chacune et chacun sur ce réel fléau, qui prend davantage d’ampleur sur notre territoire. Il serait totalement inconscient d’en minimiser les effets d’où la nécessité de cette piqûre de rappel.

  6. Mirabelle Martin a écrit :

    Vous avez raison Jean-charles, minimiser c’est être complice, pire , coupable ! Importer des animaux malades uniquement pour les vendre sur des sites comme de vieilles mobilettes ou machines à laver c’est tout simplement crapuleux ! Ni plus ni moins que comme des dealers qui répandent la mort avec des drogues, les importateurs d’animaux malades de la leishmaniose c’est répandre une maladie qui devient une épidémie pernicieuse car les gens ne savent pas ce qu’ils ont et les médecins ne sont pas encore formés pour diagnostiquer la leishmaniose chez les humains.

  7. Colza a écrit :

    Certains vont aller pleurnicher « elle est méchante Catherine Madry ! elle a permis un article que c’est des mentiries ! c’est même pas vrai! Ils sont méchants les LEDiens ! ».
    Et moi je réponds « vous êtes des inconscients criminels! « 

  8. townsend annie a écrit :

    Oui, l’infantum remonte la vallée du Rhône : 1 cas sur chien répertorié en Suisse et 1 en Territoire de Belfort.
    La prévention en Afrique c’est l’assèchement de toute eau dormante, flaque récurrente, mare.

  9. Jean Dubelair a écrit :

    Ce qui est très grave, et j’insiste sur TRES c’est de minimiser la leishamaniose comme le font un grand nombre d’individus qui ne connaissent rien à cette maladie incurable. Les cas sur humains sont de plus en plus fréquents en Europe au-dessus de la Garonne, il suffit de voir avec les médecins qui travaillent dans les grands centres hospitaliers.

    • townsend annie a écrit :

      OK, mais quelle est la parade pour les humains et les chiens et les autres espèces…….?

  10. Nathalie a écrit :

    Petite rectification, le vaccin comme tous les vaccins nécessite 3 injections à 3 semaines d’intervalle la 1ère fois et ensuite il s’agit que d’une piqure de rappel tous les ans !

    J’ai fait vacciné Faye et Aubade avant de déménager dans le Languedoc Roussillon !

    • townsend annie a écrit :

      Merci de la précision.
      Ce vaccin a-t-il des réactions douloureuses et il revient à combien ?

  11. Colza a écrit :

    On parle de la transmission aux humains. Et il existe plusieurs Leishamanioses puisque plusieurs moucherons qui transmettent le virus.