Les vacances approchent et vous avez décidé de partir avec votre animal de compagnie

Les vacances approchent et vous avez décidé de partir avec votre animal de compagnie. Avant le grand départ, voici quelques conseils pratiques pour voyager en toute sérénité, prendre soin de votre animal et profiter de votre séjour.

Programmez une visite chez votre vétérinaire qui vous aidera dans vos démarches si vous partez à l’étranger. N’hésitez pas à lui demander si votre animal est suffisamment en bonne santé pour supporter le transport, la chaleur ou un changement d’habitudes (animaux âgés, femelles gestantes, convalescence, insuffisance cardiaque ou rénale…). Demandez-lui également les coordonnées d’un confrère exerçant sur votre lieu de destination.

I/ Préparez votre départ

Les formalités de départ

Avant de partir, et quelque soit votre lieu de vacances, il est important de vous assurer que votre animal est à jour de ses vaccinations (vaccination antirabique incluse). Ces dernières sont obligatoires pour franchir nos frontières et pour épargner à votre compagnon de nombreux désagréments. La vaccination antirabique nécessite une injection pratiquée la première fois au moins 21 jours avant le départ. Sa validité est d’un an. Généralement, les vaccins courants protègent contre les maladies suivantes : la maladie de carré, l’hépatite de Rubarth, la parvorirose et la leptospirose. N’oubliez donc pas de mettre son carnet de santé dans vos valises. En France, la vaccination contre la rage est obligatoire pour se rendre dans les campings.

D’autres formalités sont requises pour voyager avec votre animal de compagnie en dehors de nos frontières :

  • L’identification : par puce électronique ou par tatouage. L’identification est obligatoire en France pour tous les chiens et chats préalablement à leur cession, à titre gratuit ou onéreux, pour tous les chiens définis comme « dangereux » par la Loi du 6 janvier 1999 et pour tous les chiens âges de plus de 4 mois et nés après la promulgation de la loi. Avant de partir, vérifiez que le tatouage est bien lisible et que les coordonnées que vous avez transmises au Fichier Canin ou au Fichier Félin sont bien à jour. En cas de perte de votre animal est pour être facilement joignable, pensez également à adjoindre au collier de votre animal une médaille avec votre nom et votre numéro de portable. Attention, à partir de 2011, seule l’identification par puce électronique sera reconnue pour voyager dans l’Union Européenne.
  • Le passeport : depuis le mois d’octobre 2004, les chiens et les chats doivent être titulaires d’un passeport européen pour circuler librement dans l’ensemble des pays membres de l’Union européenne. Il correspond à un modèle unique dans toute l’Union Européenne. Ce passeport est délivré exclusivement par un vétérinaire titulaire du mandat sanitaire. Il fournit toutes les informations nécessaires : l’identification par puce électronique ou tatouage, les coordonnées du propriétaire, la description de l’animal, les vaccins et les antécédents médicaux. Le prix de ce passeport est d’environ 10 euros.

Pays de destination

Vaccination antirabique

Identification

Passeport

Age

Autres formalités

Union européenne (chien, chat et furet)

En cours de validité (primo-vaccinations et rappels)

Puce électronique

Oui

+ de 3 mois sauf si valablement vacciné contre la rage

Finlande : traitement contre l’échinococcose moins de 30j avant le départ

Irlande, Malte, Royaume Uni, Suède (chien, chat)

En cours de validité. Titrage sérique des anticorps antirabiques au moins égal à 0,5 Ul/ml (1) (sauf furet)

Puce électronique. Suède : puce et tatouage

Oui

+ de 3 mois

traités contre les tiques et l’échinococcose (sauf furet)
acheminés par un moyen de transport reconnu (Malte, Royaume-Uni) (sauf furet)
furet : traitement antiparasitaire

Pays tiers

Testés par un titrage d’anticorps antirabiques au moins égal à 0,5UI/ml (dans les pays tiers où la rage n’est pas maîtrisée)

Puce ou tatouage

Accompagnés d’un certificat sanitaire international

+ de 3 mois

Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, Saint-Martin, Saint-Barthélemy.

Disposer d’un certificat antirabique datant de plus de 30 jours et ne dépassant pas un an.

Puce ou tatouage

Carnet de santé et certificats de vaccinations à jour

Attestation de votre vétérinaire de bonne santé à faire établir moins de 5 jours avant le départ

Mayotte

Disposer d’un certificat antirabique datant de plus de 30 jours et ne dépassant pas un an.

Puce ou tatouage

Carnet de santé et certificats de vaccinations à jour

Attestation de votre vétérinaire de bonne santé à faire établir moins de 5 jours avant le départ

Wallis et Futuna. Passage obligé des animaux par la Nouvelle Calédonie

Être vacciné contre la rage depuis plus de 6 mois, et avoir un titre sérique supérieur à 0,5 Ul/mI vis-à-vis des anticorps neutralisant le virus rabique, épreuve exécutée depuis plus de 3 mois et moins de 2 ans par un laboratoire officiellement reconnu.

Tatouage

Chat + de 9 mois

Chat : vaccins contre le coryza et le typhus
Quarantaine d’un mois pour le chat
Ne pas être sous le coup d’une surveillance vétérinaire obligatoire et être resté continuellement au cours des 6 derniers mois dans un pays membre de l’Union européenne.
Les animaux ne répondant pas aux conditions précédentes sont soumis à une quarantaine préalable de 6 mois dans un pays indemne de rage. De plus, l’importation des animaux ne peut se réaliser que sur des vols arrêtés par le service vétérinaire et de la protection des végétaux (un vol par mois en moyenne)

(1) Titrage sérique des anticorps antirabiques : examen de laboratoire effectué sur un prélèvement sanguin permettant de s’assurer de l’efficacité de la vaccination de l’animal contre la rage. Si la sérologie est négative, la vaccination doit être refaite. Le prélèvement doit être réalisé au moins 30 jours après la vaccination et 6 mois avant le mouvement pour le Royaume-Uni, l’Irlande, et Malte et entre 120 et 365 jours après la vaccination pour la Suède. Généralement, il faut compter un mois pour obtenir le résultat du test. Le résultat de la sérologie est valable pour toute la durée de vie de l’animal à condition que les délais de rappels de vaccination antirabique soient respectés.

Pour plus de sécurité, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’ambassade ou du consulat du pays de destination plusieurs semaines à l’avance. N’attendez pas le dernier moment (liste des ambassades et consulats en France : www.expatries.org/annuaires/repdipfr.asp)

Attention aussi aux chiens définis comme dangereux qui peuvent être refusés dans certains pays européens.

Lorsque les conditions sanitaires ne sont pas respectées, les agents chargés des contrôles peuvent prescrire, aux frais du propriétaire, la réexpédition de l’animal vers le pays d’origine, la mise en quarantaine ou son euthanasie

Les modes de transport

La voiture : pour la sécurité de tous et le respect du Code de la Route ne laissez jamais votre animal circuler en liberté dans l’habitacle de la voiture et gêner votre conduite. Les chiens de petite taille peuvent rester dans un panier. Pour les grands chiens ou les chiens plus turbulents, vous pouvez prévoir une grille ou filet de séparation. Les chats voyageront plus commodément dans une caisse de transport bien fermée et étanche.

Il existe aussi des harnais qui se fixent à la ceinture de sécurité et évitent au chien de se déplacer. N’enfermez pas votre chien ou votre chat dans le coffre fermé de votre voiture car il risquerait de manquer d’air ou d’émaner les émanations de gaz d’échappement très toxiques ou d’avoir un coup de chaleur. Il est déconseillé de laisser votre animal passer la tête par la fenêtre. Les courants d’air peuvent provoquer des conjonctivites ou une otite. Arrêtez-vous toutes les deux heures pour faire boire votre animal et pour votre chien, lui dégourdir les pattes (mais toujours tenu en laisse). Si vous devez laisser votre chien dans la voiture, veillez à laisser une fenêtre ouverte et à garer votre véhicule à l’ombre (attention, le soleil tourne et le véhicule initialement garé à l’ombre peut se retrouver rapidement en plein soleil). En effet, au soleil, l’intérieur d’un véhicule peut atteindre 70°c et votre chien risque le coup de chaleur de manière très rapide et la mort.

Le taxi : le chauffeur de taxi peut refuser tout animal à l’exception des chiens guides. S’il accepte de faire monter votre animal, il devra rester à vos pieds. Il pourra également vous demander un supplément. Certaines compagnies se sont spécialisées dans le transport d’animaux de compagnie.

L’avion : quelle que soit la compagnie que vous choisirez, prévenez là de la présence de votre animal le plus tôt possible (quota d’animaux par vol et les places sont attribuées aux premières réservations). Les modalités de prise en charge des animaux varient selon les compagnies et la destination. L’autorisation de transporter un animal est laissée à la discrétion du transporteur. Beaucoup de vols charters refusent les animaux de compagnie et les chiens dits dangereux, les chiennes gravides, les animaux en mauvaise santé sont refusés sur la plupart des compagnies.

Le chien ou le chat est accepté en cabine s’il pèse moins de 5 kilos (4 kilos sac inclus pour Air France, 8kg pour Iberia) et sous réserve d’être en règle avec les formalités du pays de destination. Il devra voyager dans un contenant (cage ou sac) répondant à des normes réglementaires : le volume (total des trois dimensions longueur, largeur et hauteur) ne doit pas dépasser 115 cm. Il doit être muni d’un système de fermeture approprié, d’orifices d’aération suffisants, d’une poignée pratique et conçu pour se glisser sous votre siège. Des cages spéciales sont vendues dans la plupart des aéroports internationaux ou dans les animaleries. La cage doit être le seul et unique bagage à main que vous pourrez transporter avec vous dans la cabine. Pour éviter de perdre votre animal accidentellement lors de l’ouverture de son sac ou de sa cage, munissez-le d’un harnais lui-même attaché à son sac ou à sa cage. Familiarisez votre animal à son sac quelques jours avant le départ et placez-y sa couverture ou son jouet préféré. Le prix du billet de votre animal varie selon la compagnie et le parcours. Certains chiens de grande taille ont le droit de voyager dans la cabine passager, hors de la cage de surcroît : ce sont les chiens guides d’aveugle, les chiens qui accompagnent des personnes sourdes ou handicapées physiquement, les chiens militaires ou de sauvetage. Mais leur nombre est restreint et une réservation est toujours indispensable.

Les chiens et chats de plus de 5 kilos voyageront dans la soute ventilée, chauffée et pressurisée. Vous devez réserver sa place à l’avance. Inscrivez-le comme bagage enregistré, ainsi vous êtes sur que votre animal partira sur le même vol que vous. Il vous faudra aussi le récupérer à chaque correspondance. La cage doit être conçue de façon à être conforme aux instructions de la réglementation IATA : les dimensions réglementaires vont de 54 x 41 x 39 à 122 x 82 x 89. La cage doit être suffisamment grande pour que votre animal puisse se tenir debout, se retourner facilement et se coucher. Elle doit comporter des étiquettes « sens du colis » et « animaux vivants » sur 3 faces au minimum. Chez Air France, par exemple, des cages sont disponibles à la vente et les prix vont de 34€ à 150€ environ. Des récipients pour l’eau et la nourriture (vol long courrier), les deux rechargeables de l’extérieur, doivent être mis dans la cage. Pensez à laisser de l’eau à l’extérieur dans un sac plastique avec les instructions en anglais. Garnissez le sol de sa cage d’une couverture ou d’un tissu absorbant. Le voyage en soute peut être assez perturbant pour votre animal, il est donc important d’acheter sa cage plusieurs jours avant le départ ainsi vous pourrez habituer votre animal et diminuez son stress lors du voyage. Pensez aussi à mettre dans sa cage un linge avec votre odeur !

Pour les petits rongeurs (hamster, lapin nain, cochon d’Inde, souris blanche, rat domestique..), s’ils sont acceptés sur le vol, ils voyageront avec vous en cabine, à condition d’être placés dans une cage en plastique dur avec une trappe d’accès sur la partie haute non accessible par l’animal même en appui sur ses pattes arrières. Les rongeurs plus gros voyageront en soute dans un contenant dont la porte ainsi que les aérations devront être recouvertes d’un fin treillage métallique.

Pour les furets, Corse Air exige la preuve que le furet provient d’un élevage ou d’une animalerie et un certificat attestant que les glandes annales de l’animal sont été ôtées. Or, depuis juillet 2004, cette intervention est interdite au sein de la Communauté européenne, donc les furets nés après 2004 ne pourront pas voyager sur les lignes Corse Air.

Les oiseaux, s’ils sont acceptés, doivent voyager dans une cage métallique recouverte d’un tissu opaque.

Le train : les animaux de compagnie sont acceptés par la SNCF à condition de ne pas gêner les autres voyageurs. Pour les chiens de petite taille ne dépassant pas plus de 6 kilos, les chats et autres petits mammifères domestiques, vous devez les transporter dans un sac ou une cage dont les dimensions n’excèdent pas 45X30X25cm. Le prix est perçu par sac, quel que soit le nombre d’animaux qui y sont contenus (prix forfaitaire de 5.10 euro en 2006). Une fois à votre place, vous pouvez sortir votre animal de son sac, mais il doit être impérativement tenu en laisse. Au-delà de 6 kilos pour les chiens, vos paierez un billet demi-tarif 2ème classe (même si vous voyagez en 1ère classe) et il devra rester à vos pieds, tenu en laisse et muselé. Attention, les chiens de première catégorie et les NAC sont formellement interdits. Chaque voyageur peut emmener au maximum : 2 chiens, ou de contenants ou un chien et un contenant. Les animaux sont admis dans les compartiments couchettes avec l’accord des autres voyageurs. En voiture-lit, il est nécessaire de réserver un compartiment exclusif. Par contre, les animaux ne sont pas admis dans la voiture-restaurant .Les chiens guides d’aveugle accompagnant une personne mal voyante sont transportés gratuitement. Les autres pays européens appliquent les dispositions particulières et nous vous conseillons de vous informer avant le départ.

Le bateau : L’accueil de votre chien dépend de la compagnie choisie et de la destination du navire. Votre chien pourra voyager, soit dans votre véhicule, soit dans un chenil de bord, soit avec vous. Son voyage est soumis à une réservation préalable. Si votre chien voyage dans le chenil ou reste dans votre voiture, vous ne pourrez pas li rendre visite (sauf circonstances exceptionnelles). Dans la voiture, pensez à laisser une vitre entre-ouverte, et mettez lui de l’eau et de la nourriture à disposition.

Ex : avec Corsica Ferries: les animaux sont acceptés à bord de tous les ferries. Les chats et autres petits animaux doivent être tenus en cage durant la traversée, leurs passage est gratuit. Pour les chiens, leur passage est payant (5 € en voiture, 18 € à bord) et doit être réservé. La muselière et la laisse sont obligatoires pour effectuer la traversée. Si vous laissez votre chien dans le véhicule durant la traversée, vous devez prendre les dispositions nécessaires pour assurer son bien-être (aération, eau) car le garage n’est pas accessible pendant la traversée et la température y est très élevée. A bord du ferry, votre chien peut rester avec vous durant toute la traversée et vous accompagner partout sauf au restaurant.

Chaque passager à pied peut transporter gratuitement ses bagages à main. Les bagages doivent contenir des effets personnels et ne pas être encombrants. Les bagages hors mesures tels que canoës, kayaks,etc. qui ne sont pas transportés sur le véhicule doivent être déposés dans les garages des navires.et seront soumis au paiement des tarifs prévus par la Compagnie.

Vous pouvez nous le signaler par e-mail en nous communiquant les informations précises de votre traversée (ligne, date, heure, n° billet, n° cabine …) et la description de l’objet oublié. E-mail : client@corsicaferries.com

Pour la Grande-Bretagne, « le Programme de Voyage des animaux de Compagnie » permet l’entrée des animaux de compagnie dans certains ports du royaume sans passer par la quarantaine. Ce PVAC impose de nombreux contrôles avant l’embarquement (plusieurs heures). Ex : avec PO ferries, les chiens à destination de Douvres resteront dans le véhicule pendant toute la traversée. A destination de Portsmouth, les animaux peuvent accompagner les passagers piétons ou rester dans le véhicule. Le tarif étant de 42 € par traversée quelque soit la destination (tarif indicatif 2006). Pour les autres destinations, renseignez-vous auprès des différentes compagnies maritimes.

Sa trousse de voyage

Le voyage pour votre animal est souvent source de stress issu du bouleversement de ses habitudes. Ce stress se manifeste par des signes de peur, des gémissements, aboiements ou des vomissements, des diarrhées… Pour diminuer son angoisse, voyager en toute tranquillité et sécurité et profitez au mieux de votre séjour, n’oubliez pas de prendre avec vous :

  • Sa laisse et son collier muni d’une médaille avec vos coordonnées
  • Une vieille couverture pour la voiture ou pour l’endroit où votre animal sera transporté (cage, sac, chenil…)
  • Quelques uns de ses jouets
  • Sa nourriture s’il est soumis à un régime spécial ou si vous n’êtes pas sur de trouver sa marque favorite à destination
  • Deux écuelles pour l’eau et la nourriture
  • Ses friandises
  • Sa brosse et son peigne
  • Trousse de secours d’urgence (pince à épiler, thermomètre, ciseaux à bouts ronds, une ou plusieurs bandes Velpeau, une ou plusieurs bandes collantes, du sparadrap, des compresses stériles, du coton hydrophile, un crochet spécial pour les tiques, un flacon d’eau oxygénée pour arrêter les petits saignements et de la Bétadine pour désinfecter les plaies superficielles)
  • Les médicaments indispensables (anti-diarrhéique, anti-vomitif, un laxatif, une pommade cicatrisante, un antihistaminique, un produit contre les puces et les tiques) et son traitement s’il en suit un
  • Une photo récente de votre animal (en cas de fugue)

Pour lutter contre le mal des transports, il existe différents remèdes pour soulager votre compagnon. Evitez de lui donner à manger pendant les 6 heures qui précèdent le départ et si le trajet ne dure pas longtemps, maintenez-le à la diète. Munissez-vous d’un brumisateur pour l’asperger d’eau en cas de grosse chaleur et surtout, en voiture, arrêtez-vous toutes les deux heures pour lui dégourdir les pattes. Demandez à votre vétérinaire qu’il vous prescrive un antiémétique que vous lui administrerez ½ heure avant le départ. Votre vétérinaire peut également prescrire un tranquillisant ou un sédatif qui influera sur l’origine psychosomatique du mal des transports mais ne permettra en rien de traiter sur l’instant les vomissements. En avion, il est déconseillé de lui administrer des tranquillisants car leurs effets en altitude sur le comportement de l’animal est imprévisible. L’homéopathie peut également avoir des vertus apaisantes (Nux Vomica 7ch et Tabacum 5ch : 3 gr toutes les deux heures jusqu’à amélioration).

II/ sur votre lieu de vacances

L’hébergement et lieux publics

Avant d’emmener votre animal en vacances avec vous, assurez-vous qu’il sera accepté sur votre lieu d’hébergement. Renseignez-vous auprès des établissements concernés ou de l’office du tourisme du lieu de villégiature. Il existe des guides spécialisés qui regroupent l’ensemble des hôtels et campings qui acceptent les animaux de compagnie. Lors de la réservation, prévenez-les de la présence de votre animal (race, taille, molossoïde…)

Le camping : les animaux ne sont acceptés que s’ils sont identifiés et leurs vaccins à jour (rage compris). Vous devrez présenter le carnet de vaccination à l’arrivée. Ils doivent également être identifiés et tenus en laisse dans les parties communes. Les propriétaires doivent les sortir du camping pour leurs déjections et ne pas les laisser seuls dans le camping. Le camping peut également vous demander à l’arrivée une caution pour garantir les dégâts que votre animal pourrait causer. Très souvent, vous devrez également vous acquitter pour votre animal d’un tarif journalier (1 à 4 €)- liste des campings sur www.homair.com/camping_accpetant_chien_france.html

L’hôtel : si les animaux sont acceptés, un supplément vous sera demandé pour chaque nuit passée. Certains hôtels proposent des services pour votre animal de compagnie (repas, sorties, toilettage…). Ne laissez pas votre chien seul dans votre chambre s’il est anxieux et aboie, urine ou détériore.

La location : le bailleur peut refuser la présence d’un animal dans le lieu loué. Pourtant la Cour de Cassation a estimé que les termes de l’article 10-1 de la loi du 9 juillet 1970 étaient généraux et qu’ils ne comportaient aucune restriction, ni discrimination quant aux locaux concernés et qu’ils s’appliquaient même en cas d’occupation temporaire (article 10-1 : est réputée non écrite toute stipulation tendant à interdire la détention d’un animal, dans un local d’habitation dans la mesure où elle concerne un animal familier. Cette détention est toutefois subordonnée au fait que ledit animal ne cause aucun dégât à l’immeuble ni aucun trouble de jouissance aux occupants de celui-ci.) Par contre, les chiens de première catégorie (article L211-1 du Code Rural) sont interdits.

Une fois arrivé sur place, laissez votre animal se familiariser tranquillement à son nouvel environnement et ne le lâchez que si vous êtes dans un espace bien clôturé (vérifiez le grillage). Trouvez lui un coin paisible, loin du bruit et de l’agitation (surtout dans les campings). Respectez les règles que vous avez instaurées à la maison, cela le rassurera. Pour les premières promenades, tenez-le bien en laisse, afin qu’il puisse repérer les lieux sans danger. Ne le laissez pas gambader en liberté sans être sur de pouvoir le rappeler.

Restaurants et cafés : l’accès de votre animal est laissé à l’appréciation du responsable de l’établissement et de lui seul. Une fois accepté, votre compagnon devra être tenu en laisse afin de ne pas déranger les autres clients.

la plage : le maire de la commune où est située la plage peut refuser l’accès aux animaux de compagnie, quelques heures par jour ou toute la journée. Lorsque l’accès est autorisé, l’animal doit être tenu en laisse. Vous devez aussi bien entendu ramasser ses excréments. S’ils sont acceptés sur la plage, les chiens peuvent être interdits dans la zone de bains. Attention à ne pas le laisser trop longtemps sous le soleil. Vous pouvez obtenir la liste des plages autorisées sur les sites internet des principales associations de protection animale.

Les chiens d’assistance sont autorisés selon la loi française dans tous les hôtels, centres de vacances et restaurants. Mais à l’étranger, ce n’est pas toujours le cas. Renseignez-vous auprès des ambassades.

Les problèmes éventuels

Le changement d’alimentation, l’exposition prolongée à la chaleur et au soleil, les bains de mer, les promenades à la campagne sont autant de sources de découvertes mais aussi parfois de désagréments.

Les troubles digestifs : un changement de régime alimentaire associé au stress du voyage et aux changements d’habitudes est une cause fréquente de désordres intestinaux. Si vous avez l’habitude de lui préparer ses repas, continuez pendant les vacances, ou alors, avant votre départ, passez-le progressivement (au moins une semaine à l’avance) à une alimentation industrielle de qualité. Si votre chien mange une alimentation industrielle, emportez-en suffisamment pour toutes les vacances, sauf si vous êtes sur de trouver la même marque sur place. Surtout, ne vous alarmez pas si votre chien mange un peu moins les premiers jours. Votre animal doit pouvoir bénéficier d’une eau de bonne qualité. En fonction de votre lieu de séjour, l’eau disponible n’est pas toujours potable partout. Dans ce cas, donnez-lui de l’eau venant d’une bouteille ouverte devant vos yeux. Sinon, il va vous falloir désinfecter l’eau pour la rendre potable. Il faudra la désinfecter (faire bouillir l’eau et la laisser refroidir ou utiliser des produits désinfectants à base de chlore type Aquatab, Drinkwell). Evitez de donner du lait à votre chat car celui-ci tourne très vite avec la chaleur.

Les baignades : votre chien peut vous accompagner à la plage et se baigner dans l’eau de mer mais il faut prendre quelques précautions. L’action irritante des grains de sable entre les doigts entraîne des pododermatites (infection des doigts) très douloureuses. L’eau de mer peut également provoquer une infection purulente sur la peau. La combinaison du vent et du sable est également responsable de conjonctivites: l’œil est rouge, larmoyant et douloureux. L’application de collyres suffit à nettoyer les yeux de votre animal de toute impureté. Votre journée terminée, rincez votre chien consciencieusement à l’eau douce en insistant sur les oreilles et les pattes. Séchez le bien. Une fois sec, brossez-le soigneusement. S’il est en traitement pour une otite ou une maladie de peau, demandez à votre vétérinaire s’il est autorisé à se baigner. Au cours des jeux ou parce qu’il a soif, votre chien peut boire de l’eau de mer. En grande quantité, sa consommation provoque des troubles digestifs (diarrhée, vomissement). Si vous le surprenez en train de boire de l’eau de mer, empêchez-le d’un ton ferme et donnez lui de l’eau fraîche. Si les chiens savent nager, ils ne peuvent parcourir de longues distances. Faites attention à la noyade.

Coup de chaleur : votre chien ne transpire pas ; pour lui, le seul moyen de se refroidir est d’éliminer de la vapeur d’eau par les voies respiratoires en haletant. Lorsque son système de refroidissement est dépassé sa température augmente et c’est le coup de chaleur. Un séjour prolongé dans une voiture (la température dans un véhicule au soleil en été devient vite insupportable et avoisine les 70°C), un effort physique intense, une sieste en plein soleil sans eau suffisent à déclencher ce coup de chaleur. Les premiers signes sont l’augmentation de la fréquence respiratoire et la salivation abondante. Attention, sachez qu’un chien qui halète pendant un long moment, même à l’ombre, est peut-être en train de faire un coup de chaleur Si rien n’est fait, sa température peut rapidement atteindre 43°C. L’animal se déshydrate, entre alors dans le coma et meurt.
Si ce genre de situation devait se produire, placez votre animal à l’ombre, aspergez-le d’eau ou trempez –le entièrement dans l’eau puis éventez-le et faites le boire. Mettez un sac de glaçon sur sa tête afin de prévenir l’apparition de lésions neurologiques et consulter d’urgence un vétérinaire pour qu’il puisse mettre en place rapidement les mesures de réanimation qui s’imposent.

Les coups de soleil : malgré leur fourrure, les chiens ne sont pas à l’abri des effets néfastes des rayons ultraviolets du soleil (cancer, dermite solaire). Les extrémités, chanfrein, queue, extrémité des oreilles sont les zones les plus sensibles. Les lésions débutent par une rougeur puis apparaissent des ulcérations et des croûtes. Si vous passez la journée au soleil, assurez-vous que votre chien dispose d’un coin d’ombre où se réfugier.

La déshydratation : la consommation d’eau de votre animal augmente naturellement en été, à cause de la chaleur. Faites en sorte que votre animal dispose en permanence d’eau fraîche. Si votre animal est âgé, ou souffre d’une maladie chronique ou ne supporte pas la chaleur, laissez le tranquillement faire la sieste à l’ombre et sortez le aux heures les plus fraîches.

Les épillets constituent l’inflorescence de différentes graminées sauvages qui fleurissent au moins de juin dans les terrains vagues, les hautes herbes et les bords de chemin. Ils s’accrochent facilement au poil de votre animal et pénètrent facilement dans toutes ses cavités (oreilles, nez, œil, espaces interdigitaux). Le chien se met alors à se gratter, son oreille coule, ou un liquide purulent peut sortir de son nez ou son œil rougit fortement. Dans tous les cas, l’extraction doit être faite très rapidement à l’aide d’une pince à corps étrangers. Entre les doigts, l’épillet pénètre sous la peau et disparaît totalement. Au départ, l’animal boîte, se lèche la patte, puis un petit abcès apparaît entre les doigts. L’extraction se fait sous anesthésie et est assez difficile. Voici quelques précautions que vous pouvez prendre : tondez votre chien avant les vacances, en particulier au niveau des oreilles, surtout si elles sont poilues et tombantes. Coupez-lui également les poils et la bourre entre les doigts. Evitez de le faire courir dans les hautes herbes et dans les fourrés. Au retour de la promenade, inspectez scrupuleusement le pelage de votre animal (chien, chat) et retirez les épillets attachés.

Les blessures des coussinets plantaires : pour éviter les blessures, plusieurs jours avant le départ, durcissez les coussinets de votre animal à l’aide d’un spray tannant. Vous en trouverez chez votre vétérinaire ou dans les animaleries.

Les envenimations : en France, les risques les plus importants pour votre animal sont les vipères, les crapauds, les chenilles processionnaires et les insectes divers. Si votre animal est mordu ou piqué, conduisez-le immédiatement chez le vétérinaire. En cas de morsure de vipère, ne sucer pas la plaie et n’appliquez pas d’alcool mais de l’eau oxygénée ou de l’eau de Javel. Pour les piqures de guêpes, d’abeilles ou de frelons, retirer délicatement le dard avec une pince à épiler, appliquez localement une source de chaleur sans toucher la peau puis une compresse d’eau froide, désinfectez la paie avec un antiseptique. Si la réaction est très importante (gonflements), allez chez le vétérinaire.

Pour éviter ces envenimations, gardez votre chien en laisse si vous n’êtes pas sur des lieux, ne vous écartez pas des chemins balisés et ne le laissez pas aller près des dépôts d’ordures.

Pour éviter les piqures de tiques, puces, aoûtats et moustiques, traitez votre animal avant le départ (puces et tiques). Les aoûtats sont sensibles à la plupart des produits utilisés contre les tiques. Faites attention aux piqûres de moustiques, car plus que leur piqûre, ce sont les maladies parasitaires, la leishmaniose et la dirofilariose, dont ils sont vecteurs qu’il faut craindre. Pour éviter les moustiques, rentrez votre animal dans la maison avant le coucher du soleil, utilisez des produits anti-moustiques et mettez-lui un collier antiphlébotome.

En cas de perte : signalez sa disparition au commissariat de police ou à la gendarmerie, aux vétérinaires, aux refuges les plus proches et au Fichier National Canin (01 49 37 54 54) ou au Fichier National Félin (01 55 01 08 08). Contactez la fourrière la plus proche .C’est là que sont emmenés les animaux errants. Posez des affichettes avec la photo de votre animal. Grâce à son identification et à son collier, vous devriez le retrouver rapidement.

III/ le retour

Une fois rentré, inspectez attentivement votre animal : blessures cachées, état des oreilles, des yeux… Traitez-le contre les endoparasites et les ectoparasites, vérifiez son poids. Si vous êtes partis dans une zone tropicale, prenez rendez-vous chez le vétérinaire.

Publié dans Rubrique juridique | Commentaires fermés sur Les vacances approchent et vous avez décidé de partir avec votre animal de compagnie