En Asie, les greyhounds de course n’ont pas le droit d’être mis à l’adoption

Traduit de l’anglais pour LED.
Texte original :  http://www.care2.com/causes/racing-greyhounds-in-asia-denied-adoption-killed-instead.html

Les courses de greyhounds sont une industrie peu recommandable. De conditions de vie déplorables en drogues illégales, la vie des chiens de course est peu enviable.

Elle a de plus tendance à être très courte. Les lévriers de course ne vivent que quelques années : ils « sont généralement abattus au bout de cinq courses où ils ne finissent pas dans les trois premiers », raconte le South China Morning Post.

Quelques propriétaires ont assez de compassion pour vouloir faire en sorte que leur animal soit adopté plutôt que tué. Mais un stade à Macao refuse d’accorder aux propriétaires des chiens qui y vivent le droit de les faire adopter  à l’âge de la retraite et insiste pour les abattre, d’après le groupe de protection animale Anima.

Même si le Canidrome de Macao acceptait les adoptions, il ne serait pas évident de trouver des foyers pour les greyhounds. « Macao est une enclave surpeuplée et sur-développée dédiée à de gigantesques centres de jeu », rapporte le Guardian. « Sa population mouvante est composée de touristes de Chine continentale, de parieurs de haut-vol et de travailleurs immigrés venus d’Asie du Sud Est – parmi eux, peu ont le temps ou la place pour un animal de compagnie. »

La plupart des lévriers du Canidrome sont importés d’Australie, pays qui subit actuellement des pressions pour faire interdire l’exportation de greyhounds à Macao. « Beaucoup sont ceux qui disent que mettre fin aux courses est la seule solution », note le Guardian.

Le Canidrome de Macao, seul stade de courses de greyhounds en Asie, euthanasie plus de 30 chiens par mois. C’est également le théâtre d’un nombre saisissant de blessures : « Grey2K annonce que, d’après leur lecture des registres du Canidrome, sur une période de 10 semaines, 302 greyhounds ont subi des blessures, souvent multiples, dont des membres brisés, » peut-on lire dans le Guardian. La liste des blessures est disponible auprès de Grey2K USA.

Aux États-Unis les greyhounds se blessent également fréquemment, et parmi les accidents on compte « des pattes cassées, des traumatismes crâniens et des crises cardiaques mortelles ».

Les lévriers font également l’objet de maltraitances volontaires. Ils sont « confinés plus de 20 heures par jour dans de petites cages à peine assez grandes pour s’y tenir debout et s’y retourner », d’après l’organisme de protection Grey2K USA. Aux États-Unis « les chiens sont nourris de la viande la moins chère disponible à la vente, » c’est à dire de la viande du bétail « mourant, malade, malformé ou mort » qui est impropre à la consommation humaine.

Certains chiens reçoivent également des doses de drogues interdites, comme la cocaïne. Il est arrivé qu’un entraîneur jugé coupable d’avoir drogué son chien s’en sorte avec une amende de 50 dollars.

Des chiennes et leurs chiots vivent dans des cages dans des entrepôts, empilées les unes au-dessus des autres, dans des fermes d’élevage américaines. (la vie secrète des petits greyhounds)

Le sort des lévriers de course n’est guère surprenant. Chaque fois que les humains utilisent les animaux pour leurs propres intérêts, ces derniers se retrouvent perdants : c’est le cas pour l’élevage industriel, la vivisection ou les animaux de cirque. Les choses empirent lorsque de grandes groupes comme le Canidrome de Macao entrent en jeu.Quand les profits augmentent, le bien être des animaux perd le peu d’importance qu’il pouvait avoir avant.

Le Canidrome de Macao a jusqu’à présent refusé de développer ou de participer à un programme d’adoption. Il est temps de le fermer  et de mettre fin aux courses de lévriers en Asie.

Publié dans Actualités, l'industrie des courses | 8 commentaires

8 commentaires sur « En Asie, les greyhounds de course n’ont pas le droit d’être mis à l’adoption »

  1. Michèle Magdane a écrit :

    Merci Catherine d’avoir communiqué ce texte aprés l’avoir traduit !

    Vous tous pouvez signer la petition, en cliquant sur le lien, en bleu, aprés « texte original » en haut de texte.
    Merci à tous ….

  2. Sandrine a écrit :

    Merci pour la traduction. C’est encore une preuve de la cruauté des humains.

  3. Polloni a écrit :

    La pétition ne semble pas se valider quand on clique…existe t-elle sur un autre site SVP ?

    • Michèle Magdane a écrit :

      bonjour !

      J’ai trouvé cette petition (en anglais) sur le site « Care2 ».

    • Michèle Magdane a écrit :

      Sur « Care2 », le titre de la petition est:
      Racing greyhound in Asia denied adoption, killed instead.

      Il y a regulièrement des petitions pour la defense des greyhounds…

      Si vous ne trouvez pas dites le moi, je vous laisserai mon adresse mail, je vous envoie la petition directement….

      Cordialement.

  4. Polloni a écrit :

    Merci je l’ai trouvée aussi sur un autre site mais le souci c’est que l’on inscrit Nom/Ville/Pays…et après « Submit » et là, plus rien, pas de trace de validation et pas de mail dans la boîte mail comme c’est le cas bien souvent pour confirmer en cliquant sur le lien.

    Pourquoi ne pas la mettre en ligne sur LED et se rendre à l’A.de Chine par ex. avec les pétitions ?

    • Michèle Magdane a écrit :

      coucou !

      Alors pour signer cette petition, suivez ces indications:
      1) allez sur Care2
      2) cherchez la petition en tapant son intitulé « Racing greyhound in Asia… »
      3) sous la photo où on voit des greyhounds de course, vous avez un espace pour entrer votre adresse mail.
      4) une fois que c’est fait, cliquez sur « sign up ».

      normalement, ça ira tout seul…
      Cordialement !

  5. Polloni a écrit :

    Alors si c’est cela, j’avais déjà signé mais suis restée dans le doute car rien ne s’affiche ensuite ni dans la messagerie.
    Du coup on est dans le flou alors que parfois on valide et on arrive sur la liste des autres signataires qui ont parfois même posté des commentaires.