Sauvez un ange : adoptez un greyhound de course.

L’un des problèmes auquel nous sommes confrontés chez Lévriers en Détresse, depuis sa création en juin 2000 , est la méconnaissance de ces extraordinaires chiens que sont les greyhounds de courses. Il existe treize « races » reconnues de lévriers, plus d’autres, plus locales, qui ne sont pas connues hors de leurs aires de répartition géographique dans le monde, mais peu de gens les connaissent y compris dans la cynophilie.

Les greyhounds de courses d’Irlande et d’Angleterre souffrent de « on-dit » tenaces : ils seraient snobs ou stupides. Ajoutez à cela qu’ils ont une image tenace de chiens de courses qui, dans l’esprit du public, auraient besoin de grands espaces et de courses quotidiennes, et vous imaginez les dégâts !

Notre vocation est aussi un travail d’information, de diffusion d’une connaissance réelle sur les lévriers, en particulier le merveilleux greyhound.

Le greyhound de course est un chien calme, « fainéant » qui aime le doux confort d’un panier moelleux, dans lequel il peut dormir des heures durant. Heureux de connaître la chaleur d’un foyer aimant, le greyhound se satisfait de promenades tranquilles et d’un moment de défoulement comme tout autre chien. Il sont doux et n’ont aucune agressivité envers l’homme et se comportent avec les autres animaux de la maison comme tout autre chien.

De nombreuses associations se sont créées et mobilisées en Angleterre et en Irlande s’inquiétant, avec raison, de l’avenir des greyhounds sortis du monde des courses. Plusieurs décennies d’un travail acharné, de rencontres avec les responsables de l’industrie des courses des pays concernés, ont permis la création du Retired Greyhound Trust (syndicat pour la retraite du greyhound). Depuis plus de dix, le RGT Irlandais et Anglais concentre ses efforts pour un avenir de « pet » (chien de compagnie) pour les greyhounds. Oui, en Irlande et en Angleterre, les associations ne se livrent pas à un quête permanente d’euros, non ! Elles travaillent sérieusement, concrètement et c’est là toute la différence !

Lévriers en Détresse soutient ces actions. Notre rôle n’est pas de nous immiscer dans les affaires intérieures irlandaises ou anglaises, mais il est d’encourager toutes les initiatives positives pour ces valeureux lévriers.

Nous sommes la seule association française à placer des greyhounds. Savez-vous pourquoi ? Simplement parce qu’en Irlande et en Angleterre, il n’est pas question de faire partir des centaines de greyhounds sans s’assurer qu’ils sont confiés à une association de confiance, et cette confiance qui nous est accordée nous honore.

La vie du greyhound n’est pas rose, loin de là, mais des efforts sont faits du côté du monde des courses et nous n’allons pas le décourager. C’est en s’appuyant sur le positif, en faisant appel à la bonté de chaque acteur du monde des courses de greyhounds, en reconnaissant chaque pas fait pour un meilleur quotidien des greyhounds que leur vie changera.

L’industrie des courses c’est aussi de nombreux emplois et Lévriers en Détresse ne peut ignorer ce paramètre.

Nous ne sommes pas « tièdes », simplement humains et réfléchis.

Notre compassion pour les milliers de greyhounds de course ne faiblit pas, bien au contraire. La création du Jardin des Lévriers est un grand pas dans notre engagement auprès des lévriers, le greyhound en particulier. Aujourd’hui, en 2014, c’est sur l’Australie et la Nouvelle-Zélande que Lévriers en Détresse fait pression. Nous sommes totalement aux côtés des associations australiennes et nouvelle-zélandaises. Le travail à accomplir gigantesque ! Mais nous ne baisserons pas les bras !

Nous ne voulons pas faire dans le pathos. Des greyhounds souffrent dans le monde entier. Nous ne baissons pas notre vigilance.

En adoptant un greyhound, c’est une victime de l’industrie du jeu que vous sauvez. Et nous vous en remercions.

Publié dans Non classé | Un commentaire

Un commentaire sur « Sauvez un ange : adoptez un greyhound de course. »

  1. nourry daniel a écrit :

    Ayant été propriétaire d’une chienne wipphet que j’ai été obligé d’euthanasier il y a deux mois ( paralisie du train arrière à17 ans ). Le lévrier est un chien adorable et extraordinaire pour sa gentillesse . Je regrette bcp ma lolo. Je reprendrais peut être un greyhound un afghan ou un autre wipphet mais ce sera un lévrier. Merci à vous de vous occuper des gentils lévriers Amicalement ……….. daniel nourry