Coup de projecteur sur Reuben

Chers ami(e)s,

Nul besoin, à nouveau, de faire les présentations avec Reuben, greyhound au parcours bien chaotique, depuis de nombreux mois, tant sur sa terre natale en Angleterre que sur sa terre d’accueil en France.

Jusqu’à présent le bonheur n’a pas encore sourit à ce gentil grand blanc, comme j’aime à le surnommer, mais je rêve en secret que ce dernier lui ouvre prochainement les portes.

Bien entendu, aucune comparaison avec ce très célèbre squale, sorti de l’imaginaire de Steven Spielberg et qui fit frémir, au milieu des années 70, bon nombre de cinéphiles.

Reuben est actuellement en accueil, chez moi, et partage mon quotidien depuis plusieurs semaines.

Il n’a pas supporté les quelques jours en pension canine, malgré toutes les attentions requises, et son rapatriement s’est avéré plus que nécessaire pour panser ses blessures psychologiques.

Vous n’êtes pas sans ignorer que Reuben a beau arborer un physique de solide gaillard, il n’en demeure pas moins un lévrier très fragile sur le plan émotionnel. Un grand costaud au coeur d’artichaut!

D’un premier abandon Outre-Manche et d’un second en France, Reuben a développé de l’hyper-attachement, qui se caractérise par des pleurs ou des gémissements.

Ces derniers interviennent quand je ne suis plus dans son champ de vision à savoir un changement d’une pièce à une autre ou d’étage par exemple.

Nous travaillons tous deux au quotidien afin d’atténuer voire d’enrayer ce phénomène. Il est en progrès et ce grâce aux conseils avisés de Sandrine, qui sont suivis au pied de la lettre. 

Il reste cependant du chemin à parcourir.

Toutefois, Reuben peut parfaitement rester seul, en compagnie de Marvin et Feodor, lors de mes absences professionnelles et ce sans le moindre signe de malpropreté ou de destruction.

La présence d’autres lévriers, mâles ou femelles, parfaitement sociabilisés, est cruciale à son équilibre et à son évolution.

Reuben est très câlin, quelque peu têtu et marche parfaitement en laisse.

Une famille sans enfants en bas âge est conseillée.

Vous qui me lisez, qui avez des atouts solides en éducation canine, vous aurez l’assurance de vivre aux côtés d’un chien de famille formidable.

La recette pour conquérir Reuben c’est une main de fer dans un gant de velours, agrémenté de beaucoup de patience, de tolérance et de compréhension afin de lui offrir un cadre strict et régulier.

Reuben est actuellement visible sur mon lieu de vacances en Indre et Loire.

Une rencontre avec les potentiels adoptants sera bien entendue engagée.

Il est totalement exclu que Reuben vive un troisième abandon.

Vous vous sentez parés pour le lancement d’une merveilleuse aventure, n’hésitez plus et prenez contact auprès de moi au numéro suivant à savoir le :

06-14-94-77-38

Par avance, je vous remercie chaleureusement toutes et tous de l’intérêt envers ce malheureux greyhound que la vie n’a jusque là pas épargné.

Jean-Charles.

Publié dans Actualités | 5 commentaires

5 commentaires sur « Coup de projecteur sur Reuben »

  1. Véronique et Philippe a écrit :

    Quelle beauté ! Il a tout l’amour du monde dans le regard…Merci à vous de l’aimer si fort Monsieur Jean-Charles. Nous espérons qu’il trouvera SA famille.

  2. Michèle Magdane a écrit :

    Oh Reuben…pourrons-nous un jour racheter tout le mal que le genre humain t’a fait…trouveras-tu enfin la paix et la sécurité d’un foyer sûr et présent pour toi …
    Merci Jean Charles d’espérer et de chercher cela AVEC lui.

  3. Michèle Magdane a écrit :

    Jean Charles,
    Avez vous essayé de brancher un flacon de phéromones apaisantes dans la pièce principale où se tient Reuben, afin d’ameliorer son confort, de le rassurer ?
    J’en ai toujours branché quand j’ai adopté un levrier, (ou bien quand ils sont stressés par les feux d’artifice car nous avons la « joie » d’avoir un festival pyrotechnique international à Cannes…c’est dire le boucan !) et les phéromones marchent bien: finis les pleurs, les tremblements, les malaises…

    ADAPTIL est en vente chez les vetos bien sûr…

  4. Jean-Charles a écrit :

    Michèle,

    Je vous remercie de votre intérêt pour le bien-être de Reuben.

    Il a porté un collier Adaptil, qui s’est révélé inefficace.

    A l’heure actuelle, Reuben est sous traitement médicamenteux avec une posologie adaptée à son degré de pathologie.

    Je tiens à rappeler que l’hyper-attachement dont il souffre est en bonne voie de rémission et ce après plus d’un mois de traitement.

    La combinaison du travail rigoureux, que j’ai instauré et le traitement administré, en toute mesure, commencent à porter leurs fruits, également de par le soutien de Marvin et Feodor.

    Reuben ne pourra retrouver un équilibre psychologique, à la seule condition, de bénéficier d’un cadre de vie bien établi et duquel on ne doit pas déroger pour lui apporter la sérénité.

    Je croise les doigts pour que des personnes sérieuses et investies puissent me lire afin d’offrir à Reuben ce foyer tant attendu et auquel il est en droit d’aspirer.

    Amitiés chaleureuses.

    Marvin, Feodor et Reuben vous adressent leur bonjour du fond de leurs confortables et moelleux lieux de repos.

  5. Pauline a écrit :

    L’histoire de Reuben me touche vraiment, si nous n’avions pas déjà Morgane et Whizz (en appartement), j’avoue que ça fait longtemps que je serais venue le chercher ce beau Reuben qui par sa couleur me rappelle un whippet que j’ai eu plus jeune. Malheureusement, nous ne pouvons pas assurer pour plus que nos deux longs museaux qui ne sont plus tous jeunes. J’espère qu’il trouvera une bonne famille. Amicalement