L’horreur en Australie


Révélé il y a une quinzaine de jours par un reportage tourné et diffusé en Australie, ce nouveau scandale concerne l’utilisation d’animaux vivants comme leurres, pratique censée améliorer les performances des greyhounds de course. Lapins, oppossums ou porcelets sont ainsi ligotés sur les leurres mécaniques et lancés à grande vitesse sur la piste. Sur les images on peut voir les greyhounds les mordre, les dépecer et les tuer dans le cadre de leur entraînement. Cette pratique est bien entendue illégale, mais néanmoins relativement courante, car on croit souvent que leur faire goûter au sang pendant l’entraînement incite les chiens à tout donner lors des courses.

Il ne s’agit pas d’incidents isolés. Dans la région de Victoria, ce sont 10 entraîneurs qui ont été suspendus suite à la diffusion du reportage, et 13 autres dans le Queensland. Parmi eux, certains ont déjà reçu le prix d’entraîneur de l’année. Les chiens qu’ils avaient sous leur responsabilité ont été interdits de course et parfois saisis. Interrogé sur cette méthode, l’un des entraîneurs mis en cause explique n’avoir fait que son travail, à savoir inciter les chiens qu’on lui confiait à courir à tout prix pour leur éviter d’être recalés aux sélections et euthanasiés. Si cette pression exprimée par les entraîneurs n’excuse en rien les horreurs perpétrées, elle a au moins le mérite de montrer les effets pervers d’une industrie sans humanité qui ne considère les chiens que comme des machines à gagner de l’argent.

Ce récent scandale touche l’industrie des courses au portefeuille puisqu’au moins un grand sponsor leur a retiré son soutien, et que l’entreprise de paris Tatts menace de faire de même. Selon les autorités, des enquêtes seront menées, et les entraîneurs mis en cause seront poursuivis par la justice mais on constate une absence de volonté politique de mettre fin à l’industrie des courses de lévriers. Tout au plus se contente-t-on d’appeler à une plus grande fermeté de la part des organismes de régulation des courses, et à un renforcement des contrôles de la part des organisations de protection animale.

Sources en anglais

http://www.abc.net.au/7.30/content/2015/s4182750.htm

http://www.businessinsider.com.au/greyhound-racing-industry-in-damage-control-after-horrifying-four-corners-expose-on-live-baiting-2015-2

Publié dans Actualités, l'industrie des courses | 5 commentaires

5 commentaires sur « L’horreur en Australie »

  1. Joe a écrit :

    Je n’ai pas de mots, stupéfaite par cette info. Je fais miens les propos de Michèle.
    Nadine

  2. joelle de marseille a écrit :

    Il faudrait que ce soit sévèrement puni !!!!

  3. anne a écrit :

    Choquant, répugnant, infect, dégueulasse.

    Est-ce qu’en plus ça ne rend pas des lévriers plus difficiles à adopter, du fait qu’ils ont le goût du sang ?

    • Catherine a écrit :

      En Australie les adoptions de greyhounds sont plus que minimales. Il n’y a pas de programme de mise à la retraite. Ils sont vendus à bas pris à d’autres pays ou simplement pour la vivisection ou encore éliminés sauvagement.

  4. VINCENOT VERONIQUE a écrit :

    C’est tout simplement ignoble. Je suis dégoûtée de la race humaine. Il faudrait interdire une bonne fois pour toutes ses courses, et que toute maltraitance sur un animal soit très sévèrement punie. Pour ma part des « individus » de ce type ne méritent pas d’être sur terre!!!C’est dit!