Lettre de Christine Dorchak

Catherine, totalement découragée par « l’omerta » orchestrée de la part de certaines associations (honte à elles !) sur la douloureuse vie des greyhounds de courses, s’est tournée vers son amie Américaine Christine Dorchak.

Voici les échanges de courriels :

 » Chère Christine,

Je n’en peux plus de la méchanceté de ces gens du monde du galgos qui font tout pour faire croire que seuls les galgos d’Espagne sont malheureux. J’ai le sentiment de hurler dans le désert. Il n’est pas question d’être agressif car tout comme vous je crois au dialogue.

Sur notre site, nous ne présentons pas d’images horribles. Nous préférons que les personnes bienveillantes viennent adopter ou nous soutenir par pure compassion.

Auriez-vous des images chocs que nous pourrions diffuser ? Il semble qu’il faut en passer par là.

Merci de votre soutien et votre amitié,

Catherine « 


Lettre originale de Christine Dorchak

Hi Catherine,

Please have heart and keep fighting for the greyhounds!  I learned long ago that there is a lot of misunderstanding in the world about these dogs, the people who fight for them and the people that cash in on them.

I can’t say we use or have a lot of « horror pictures » to share, just what is on our web site here and there.  We try to emphasize the beauty of these dogs in an effort to encourage people to join us in helping them.  There are lots of really awful images available from different groups like Greytexploitations in the the UK and Proyecto Galgo in Argentina, just to name a couple.

Christine

Christine A. Dorchak, Esq.

GREY2K USA Worldwide & GREY2K USA Education Fund


Bonjour Catherine,

Ne perdez surtout pas espoir et continuez le combat pour sauver les greyhounds! J’ai appris il y a bien longtemps qu’il existe de nombreux malentendus sur ces chiens, les gens qui se battent pour eux et ceux qui se font de l’argent sur leur dos.

J’ai bien peur que nous n’utilisions pas beaucoup de « photos d’horreurs », et nous n’en avons donc pas vraiment à vous envoyer, mises à part celles que vous pourrez trouver sur notre site web ici et là. Nous nous efforçons plutôt de mettre l’accent sur la beauté de ces chiens dans l’espoir d’encourager les gens à nous rejoindre dans notre combat. D’autres groupes comme Greytexploitations au Royaume-Uni ou Proyecto Galgo en Argentine disposent d’une quantité d’images effroyables en réserve, pour ne citer qu’eux.

Christine



Publié dans Actualités | 4 commentaires

4 commentaires sur « Lettre de Christine Dorchak »

  1. MARTIN Daniel a écrit :

    Madame,
    Ne perdez pas espoir. Madame Dorchak a raison.
    Votre courage et votre sobriété dans ce difficile combat méritent le respect.
    Notre voyage en Irlande nous a appris le malheur de ces greyhounds que vous aimez tant.
    Ces gens ne vous arriveront jamais à la cheville : ils incultes et surtout imbus d’eux-mêmes !
    Vous dérangez car vous êtes intègre depuis la première minute.
    Respectueusement,
    Daniel Martin et son épouse

  2. Joe/Nadine a écrit :

    Bonjour Catherine,
    Je voudrais vous dire que votre travail de fond fait bien plus qu’une photo racoleuse d’animal maltraité.
    Mais si je fais un parallèle avec les réfugiés, l’Europe ne s’est émue qu’à la photo de cet enfant mort sur la plage.
    Alors je ne sais pas où est la vérité.
    En attendant, tous ces magnifiques lévriers que vous nous avez donné l’occasion de rencontrer et d’aimer sont les meilleurs représentants de leurs qualités. A nous leurs familles d’accueil de nous transformer en VRP et les petites gouttes finiront par créer un ruisseau, etc…
    Nous vous soutenons.

  3. Annie Townsend a écrit :

    A ce jour, le monde occidental connaît le malheur d’être un greyhound. Au cours de mes balades, j’ai des échanges avec des gens. Ils savent mais ce n’est pas pour autant qu’ils adopteront un grey. Ils préfèrent les jack russels et autres petits chiens.
    Aussi, je suis intimement convaincue que la parution de photos horribles n’influencera pas de nouveaux adoptants. Ils seront révulsés, choqués et désolés, eh bien oui, comme pour le petit enfant mort sur la plage. Ont-ils accueilli des migrants pour autant ?
    Par contre, le dire, le redire sans cesse, inlassablement que les greys sont d’excellents compagnons, oui, comme Nadine le dit, soyons vos VRP !

  4. Durand Françoise a écrit :

    Mme Madry, NON pitié plus de photos « chocs » !!!
    Merci.
    Juste à voir leurs regards et ceux qui ont du coeur peuvent comprendre !
    Bien sincèrement.