Partager cet article
Imprimer cet article

Lettre de Macao

Notre Secrétaire-Adjointe a traduit ce courrier d’Albano Martins, Président d’Anima à Macao, qui tente de sortir les greyhounds de l’enfer du cynodrome de cet Empire du jeu.

Merci de prendre le temps de le lire.

Nous avons grand besoin du soutien de TOUTES et TOUS.

Une adhésion à LED, un don, font toute la différence pour mener à bien cet immense sauvetage.

Merci de tout coeur,

Catherine Madry-Wojciechowski

 

 

 

Chers amis,

Mi-2011 Anima a appris le terrible sort des greyhounds de Macao, dans un article publié dans le South China Morning Post de Hong-Kong.

En décembre 2011, Anima a reçu la visite de représentants de Grey2k USA, et ce fut le début de notre combat commun pour ces magnifiques animaux.

Tout d’abord, il nous a fallu forcer le Canidrome à mettre en place un programme d’adoption.

Ensuite, demander instamment au gouvernement de Macao de fermer le Canidrome, car le programme d’adoption n’était en fait qu’une escroquerie. En réalité, les chiens continuaient à être mis à mort (entre 22 et 30 par mois) !

 

J’aimerais ici mentionner et remercier, outre Grey2k USA qui a initié cette campagne avec nous, Animals Australia, Animals Asia (nos trois soutiens initiaux), la Conférence AFA (Asia for Animals) de janvier 2014 à Singapour, ainsi que les 10 organismes de protection animale  qui ont participé à notre table ronde de Macao en juillet 2015 !

 

Plus tard, début 2016, suite à l’exportation de 9 chiens par l’Irlande, je voudrais également remercier tous les organismes et toutes les associations actives au Royaume-Uni et en Irlande de nous avoir aidés, Grey2k USA et nous, à mettre un terme à l’exportation des lévriers à destination de Macao.

 

Je voudrais également remercier Pet Levrieri Onlus en Italie pour le soutien qu’ils ont apporté à Anima, particulièrement après sa Conférence Internationale de Septembre 2016 à Milan.

En plus de tous les pays que nous avons mentionnés plus haut, Anima a la chance d’avoir de nombreux amis de par le monde, dans presque toute l’Europe, en France, en Allemagne, en Belgique, en Espagne, au Monténégro, en Croatie, en Asie (y compris en Chine continentale, à Hong-Kong et à Taiwan), en Australie et aux USA.

Tous ensembles dans notre combat pour faire fermer les cynodromes du monde entier !

 

La responsabilité qui m’incombait en tant que PDG d’Anima, dans cet environnement difficile, a toujours été claire pour moi : fermer le Canidrome et tout aussi important, sauver TOUS les lévriers. Nous aurons bientôt gagné la première bataille. Le Canidrome, sur ordre du gouvernement de Macao, fermera ses portes en 2018 !

 

Cependant nous pourrions bien perdre la seconde bataille, celle qui consiste à sauver les chiens. Lorsque nous avons initié ce combat pour la fermeture du Canidrome, nous savions pertinemment qu’Anima ne disposait pas des infrastructures nécessaires pour accueillir tous les animaux en même temps. Nous avons déjà 620 animaux répartis dans nos deux refuges et nous arrivons à saturation ! En 2012 nous avions préparés des enclos pour recevoir une cinquantaine de greyhounds, de quoi organiser leur exportation petit à petit et libérer de la place pour les suivants. Mais le temps a passé, le nombre d’abandons n’a cessé d’augmenter, aucune loi n’a été votée pour protéger les animaux et aucun greyhound ne nous était confié. Alors malgré tous nos efforts, l’espace réservé aux greyhounds a été perdu ! Aujourd’hui nous ne pouvons plus accueillir  d’animaux errants et abandonnés !

 

Ainsi, nous avons pris des décisions stratégiques de manière à préparer le sauvetage des greyhounds, en deux temps.

Plan A, achever la seconde phase de construction de notre refuge pour pouvoir accueillir 700 animaux supplémentaires (les greyhounds)

Pour ceci, nous devons obtenir que le terrain mis à disposition d’Anima de manière temporaire, le soit de manière définitive. Malheureusement, cette décision est entre les mains du gouvernement de Macao. Et même si la mise à disposition définitive du terrain était confirmée, nous devrions passer à l’étape suivante qui consiste à élaborer un nouveau projet d’architecture et à le faire approuver par le gouvernement de Macao. Malheureusement, nous n’avons jamais vu cette procédure prendre moins de deux ans. Cependant, nous pensons vraiment pouvoir obtenir cette approbation, mais pas à temps pour sauver les greyhounds !

 

C’est pourquoi nous avons décidé de passer au Plan B, qui consiste à envoyer tous ces chiens au Portugal, car les prix des terrains en Chine ont augmenté de manière spectaculaire, et la Chine ne possède pas de loi en matière de protection animale. C’est très risqué de mettre des chiens à l’adoption en Chine, comme vous pouvez l’imaginer !

Pour que ce plan puisse marcher, nous devons réceptionner tous les chiens et les envoyer en une fois par avions de Macao à Lisbonne. Pour que cela soit fait, Anima a demandé et continue de demander aux autorités de Macao de convaincre le Canidrome de nous remettre les chiens et de nous permettre de diriger la structure du Canidrome pendant un à deux ans, le temps que nous puissions réunir les fonds pour le transfert des animaux et la construction du centre d’adoption international au Portugal. Et pendant ce temps, certains pourraient partir au cas par cas si nous trouvions des adoptants en Europe ou aux USA !

 

Pour le transfert au Portugal, nous avons pu obtenir une réunion avec le Ministre de l’Agriculture portugais en décembre dernier, ainsi qu’avec le maire de la ville ou nous prévoyons de construire le Centre ! Ainsi, tout ce dont nous avons besoin, c’est de récupérer les lévriers, la gestion du Canidrome pendant un à deux ans et de réunir les fonds ! Nous avons tant de choses à résoudre !

 

La pétition lancée fin 2016 par Pet Levrieri Onlus nous a déjà été d’une grande aide pour atteindre notre objectif de récupérer les animaux.  Merci de la soutenir autant que possible, c’est très important pour nous et pour les greyhounds !

 

Récupérer tous ces chiens n’est pas chose facile car le Canidrome en possède 120 et le reste (environ 520 à l’heure actuelle) appartient en fait à des parieurs chinois que nous ne pouvons contacter directement, même si nous savions qui ils sont. En revanche, les autorités de Macao, si elles étaient décidées à intervenir, pourraient les convaincre ! Le gouvernement de Macao est la clé de tout ce processus ! Et nous faisons tout notre possible pour le convaincre d’agir en notre faveur !

En attendant de pouvoir récupérer les lévriers, ils continuent d’être illégalement mis à mort par le Canidrome malgré la loi du 1er septembre 2016 qui interdit de tuer des animaux pour des raisons économiques. Anima a porté plainte contre cette pratique !

Notre plan B est en péril, il est temps d’envisager, en parallèle, le plan C !

 

Étant donné que le Canidrome refuse de donner les chiens directement à Anima, vu que nous avons détruit leur business, nous allons essayer de les récupérer indirectement. C’est plus facile pour nous, mais nous ne pourrons pas tous les sauver, sauf si nous obtenons temporairement un nouveau terrain ! Nous devons trouver un endroit où les animaux puissent passer 3 mois, au cas où nous voudrions les envoyer en Europe (la réglementation européenne oblige les animaux à passer un test sérologique contre la rage trois mois avant de voyager). A Macao il est très rare et très coûteux de louer un terrain qui puisse contenir autant de chiens pendant trois mois. Nous pourrons vraisemblablement héberger que 3  ou 4 chiens, sauf si Anima arrive à persuader le gouvernement de Macao de nous mettre à disposition, rapidement et de manière temporaire, un terrain pour un ou deux ans ! Nous travaillons également en ce sens.

Pour le transfert de chiens aux USA, ce délai de trois mois n’est pas obligatoire.

La situation est encore plus compliquée pour les envois vers l’Australie où la Nouvelle-Zélande car en plus du délai de six mois après le test sanguin à Macao, il y a un autre délai de quarantaine sur place, de nombreux vaccins supplémentaires ce qui rend toute la procédure longue et coûteuse. Pour Hong-Kong une quarantaine et des tests sanguins sont également nécessaires !

 

La difficulté réside dans la gestion administrative au cas par cas et dans le coût de l’opération., car le chien doit d’abord être transporté par bateau à Hong-Kong  et ensuite par avion. Nous estimons le coût de la procédure entre 25,000 et 30, 000 dollars Hong-kongais (selon le poids). Et nous sommes très au courant des prix car nous aidons régulièrement et bénévolement des gens à transférer leurs animaux vers l’Europe et l’Australie.

 

Le transport jusqu’à HK puis le vol vers l’Europe effectué par un transporteur d’animaux de compagnie Hong Kongais représentent la majeure partie de ce budget. Aucune compagnie aérienne présente à Macao n’offre ce service jusqu’à présent mais nous sommes en discussion avec certaines compagnies Singapouriennes et Thaïlandaises. A Bangkok ou à Singapour, les animaux pourraient ensuite changer de vol. Cela nous permettrait d’économiser au moins 6 000 dollars hong-kongais et simplifier tout le processus en évitant de passer par Hong-Kong !

 

Cependant, pour envoyer des lévriers vers l’Europe, nous avons besoin d’adoptants. Et c’est là que vous pouvez tous nous aider. Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir demander à ceux qui vous soutiennent de s’enregistrer comme adoptants sur notre site web animamacau.org . Ils devront donner des détails les concernant, leur adresse et dans le champ « pet name » simplement écrire Grey et dans le champ « Anima Tag nb » G001. Ainsi que nous dire combien ils pourront donner en réalité !

Merci également de voir combien d’animaux votre association pourrait accueillir et à quelle hauteur vous pourriez nous soutenir financièrement pour le transport des animaux. Nous devons gérer cette situation de manière rigoureuse et avec rapidité. Sinon, quand le Canidrome fermera définitivement ses portes fin 2018, il n’y aura plus aucun chien à sauver !

Aidez-nous à les aider!

Meilleures salutations,

Albano Martins
PDG Anima Macao

 

Publié dans Actualités | Un commentaire

Un commentaire sur « Lettre de Macao »

  1. SUCHY Brigitte a écrit :

    Depuis un grand nombre d’années les greyhounds font partis de ma vie, je les aime et suis toujours prête à les aider, aussi je participe à ce sauvetage et appelle les personnes à se mobiliser pour qu’ils puissent être sauvés du cynodrome de MACAU