Macao, sauvetage de 650 greyhounds martyrs.

 

Depuis de longs mois, les négociations allaient bon train entre Albano Martins, Président d’Anima Macao, et les propriétaires des 750 greyhounds du plus sinistre et mortel cynodrome au monde. Chaque mois, plus de 30 greyhounds étaient euthanasiés ou mouraient lors d’un accident sur le cynodrome. La mobilisation internationale se renforçait autour d’Albano Martins que Catherine avait déjà contacté en 2013. Lors de la rencontre internationale pour les droits des greyhounds, qui s’est tenue en Floride en octobre 2016, la rencontre concrète entre Albano Martins et Catherine s’est conclue par la décision ferme de la Présidente de LED de se rendre à Macao, ce qu’elle a fait en juin dernier.

« Les heures d’avion, la longue escale à Shangaï, m’ont faite arriver à Macao 48 heures après mon départ de La Charité-sur-Loire. La chaleur est étouffante à cause d’une grande humidité de l’air. Une buée blanche recouvre les lunettes et l’appareil photo dès que je les sors de leur pochette. On arrive à plus de 40°, on frôle les 50° parfois.

Macao est splendide. Je suis totalement sous le charme. L’empreinte de la présence Portugaise (plus de IV siècles) est partout. Le Portugais et le Cantonnais se conjuguent ensemble sur les panneaux indicateurs, dans les rues, partout. Le lendemain de mon arrivée, le samedi, dès 14h Albano vient me chercher et nous allons directement visiter son premier refuge, là où des dizaines et des dizaines de chats et chatons sont hébergés. Les lieux sont d’une propreté irréprochable, l’organisation très « carrée ». Le Vice-Président d’Anima Macao, Monsieur Guy Lesquoy, accompagné de son épouse, vient me saluer et nous nous entretenons longuement de la situation des animaux à Macao. Monsieur Lesquoy est Français, Albano comprend parfaitement le français, la communication est facile. Le soutien de Brigitte Bardot a été salué par la presse portugaise de Macao, dans le Times. Notre amie a rédigé une lettre pour le Président de la République Populaire de Chine, à charge pour moi de la faire parvenir, ce que j’ai fait avec l’aide d’Albano. De là, nous sommes partis visiter le second refuge où 200 chiens sont soignés, avec le mince espoir d’une adoption. Nous verrons par la suite, après le sauvetage des greyhounds. Ce second refuge est aussi très propre, aéré, climatisé pour les chiots et leur maman en particulier. Albano et son équipe font vraiment TOUT ce qui est possible. Plus tard, Albano me montrera la comptabilité de son association (alors que je ne demandais pas). Tout est transparent, aucune part d’ombre.

Les jours suivants, j’ai pu visiter le cynodrome. La piste est une horreur.

Le cynodrome est en plein cœur d’un quartier surpeuplé et un des arguments d’Albano Martins, est que la suppression du cynodrome offrira un espace pour la construction d’un parking souterrain et la création d’un parc, d’un bel espace vert où tout le monde pourra profiter de l’ombre et de la fraîcheur.Une casquette lui cache le visage au maximum. Son stylo-caméra est en marche. Il faut savoir qu’Albano risque sa vie avec ce sauvetage. J’entends les pleurs des greyhounds…il fait si chaud. Impossible de visiter les chenils mais je n’ai pas besoin de voir pour savoir. Mon cœur est déchiré. Je pense à eux et leur jure que nous ferons TOUT pour les sauver. Dès le mois de juillet, j’ai prévu de me rendre en Angleterre pour discuter avec nos amis de Greyhounds in Need et Cheryl, directrice du refuge de Croftview. Quittant le cynodrome, nous traversons discrètement la rue et entrons dans le chenil municipal doté d’un magnifique bloc opératoire. Le Docteur Choy u Faï nous reçoit avec la plus délicieuse gentillesse. On me fait tout visiter. Je vois le petit cimetière des animaux et une greyhound noire, couchée, les pattes recouvertes de pansements. Cette rescapée ira à Birmingham, prise en charge par une super association. Je trépigne d’impatience. Où est NOTRE greyhound ? Tout à coup, la voilà ! Une jolie greyhound fauve née en Australie, exportée à Macao. Elle est là, sous mes yeux puis dans mes bras. Darling Too, c’est le nom que je lui ai choisi. Et grande surprise, à mon retour en France, Jacqueline et Gérard m’annoncent leur souhait de l’adopter. Je la verrai souvent ma petite « Chinoise

J’annonce à Albano qu’en France nous sommes prêts à recevoir 100 greyhounds. Le refuge de Thiernay va nous aider (merci Amélia ! il est vrai que tu sais ce qu’endurent les greyhounds puisque tu les as aidés aux USA). Il va falloir trouver d’autres partenaires et surtout des adoptants. Il y a déjà quelques demandes. Albano m’annonce qu’après les greyhounds et le cynodrome, ce sera le tour des chevaux et l’hippodrome, un autre enfer du jeu à Macao. J’ assure que les adhérents de LED et tous nos partenaires sont sensationnels et que nous l’aiderons. Chaque jour, Albano et moi passons de longues heures ensemble. Quel dévouement extraordinaire que le vôtre, Albano ! Merci d’exister.

Malgré tout, je prends le temps de visiter Macao . Un grand espace vert est laissé « vierge » ainsi les oiseaux, les insectes et autres petits animaux peuvent se reproduire en toute quiétude. Et ils sont de plus en plus nombreux à venir nicher là. J’aime Macao. Le mélange d’architecture est sublime. Les gens délicats, gentils. Tous les Chinois ne sont pas des tortionnaires d’animaux, loin s’en faut ! Et le nombre de restaurants VEGAN est impressionnant. Il ne faut jamais porter un jugement à l’emporte pièce sur un pays et son Peuple. Les Chinois sont travailleurs et ne rechignent pas à la tâche. Le personnel des deux refuges travaille dur et leur amour des animaux fait chaud au cœur. Il y a de plus en plus de jeunes bénévoles qui viennent aider. Le monde change et il faut être solide face à la cruauté faite aux animaux car les défendre c’est protéger le monde laissé aux futures générations. Macao, mélange de Christianisme, Confucianisme, Bahaïsme et autres, est un bout de Terre de tolérance. J’y retournerai car, pour le bien-être des greyhounds et la simplification administrative, je serai dans l’avion avec eux lorsqu’ils seront en groupe. Je me fiche des heures inconfortables dans l’avion. Les greyhounds ont tout mon amour, toute mon énergie est pour eux ».

Catherine des Lévriers.

014

19398880_1205839496217411_2000058242_n

19433488_1205839342884093_2106667908_n

 

Publié dans Actualités | Un commentaire

Un commentaire sur « Macao, sauvetage de 650 greyhounds martyrs. »

  1. nathalie/Jess a écrit :

    Merci simplement merci pour eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *