Hommage

Il était une fois, dans un lointain pays d’Orient, une noble dame qui mit au monde une ravissante Princesse, qu’elle prénomma Amelia.
Lorsqu’Amelia eut 1 an, la noble dame, sa maman, décida de partir et d’emmener Amelia, d’abord aux Etats-Unis, puis en France. L’orage grondait déjà dans le pays d’Orient.
Amelia fut une élève brillante et fit de hautes études.
Mais dans le coeur d’Amelia, un amour immense se tournait vers les êtres les plus fragiles : animaux et humains en grande détresse.
Alors qu’elle aurait pu vivre une vie de princesse mondaine, Amelia se dévoua corps et âme pour les animaux, dans le monde entier !
Puis, en 2011, la belle Princesse Afghane offrit toute son énergie au refuge de Thiernay. Mais la vie peut être bien cruelle qui jeta une terrible maladie mortelle dans le coeur d’Amelia.
Aujourd’hui, au refuge de Thiernay, lors d’une cérémonie simple, comme le voulait Amelia, ses cendres ont été dispersées dans un coin humble du refuge.
Je n’ai pu retenir mes larmes.
Deux amies, très chères, m’ont sommée de prendre du temps pour moi à présent : « Tu vois Catherine, la vie est courte. Tu portes un fardeau bien trop lourd ! ».
Amelia, ta vie est un exemple de modestie, de vaillance, de combativité. Et sans jamais faire étalage de tout ce que tu as accompli.
Je t’envoie toute mon affection et embrasse ton âme, Amelia.
Catherine des Lévriers.