Lucky

Lucky est une petite chienne, née en Tunisie. C’est très certainement encore chiot qu’elle a été abandonnée sur un terrain vague. Elle est encore toute jeune.
Autour de son cou, Lucky porte un collier. Il est fait… avec des câbles et des liens en plastique !
Le « collier » en question.
Nul ne sait qui le lui a enfilé. Des personnes malintentionnées ? Des enfants ? Impossible à dire.
Lucky a grandi avec cette chose autour de cou. Et ça lui serre le cou au point d’attaquer les poils, la peau, la chair. La pression empêche le sang de passer. Les jugulaires sont oppressées.
La tête de la pauvre chienne n’a cessé d’enfler.
Elle a gardé ce collier pendant des mois durant… Je n’ose pas imaginer les souffrances qu’elle a subies, qui ont dû durer plusieurs mois.
Malika, une bénévole de la Protection Animale en Tunisie, habite sur place, et remarque cette chienne.
Pendant près d’une semaine, Malika a pisté Lucky (le nom qu’elle lui a choisi), tentant de l’approcher.
Suivre la chienne sur son terrain vague, c’est également affronter les nombreux serpents qui s’y trouvent !
Mais ce n’est pas ce qui va arrêter Malika, il y a urgence.
Elle dépêche alors toute une équipe. Parmi elle, une bénévole qui a des relations à la mairie de Tunis.
Le maire est mis au courant et une opération se met en place.
Aidée des bénévoles, mais également des pompiers et d’un « trappeur » professionnel, Malika parvient à trapper Lucky. Elle est endormie à l’aide d’une fléchette.
Lucky est amenée en urgence chez un vétérinaire.
Le collier lui est enfin retiré. Ses deux veines jugulaires sont dégagées. Mais le pire reste à venir.
Sans opération immédiate, Lucky va mourir ! Les vétérinaires ne perdent pas de temps.
Attention les images de la vidéo sont choquantes.
Sa tête, à droite, n’est liée à son corps que grâce à sa colonne vertébrale. Il est urgent de pratiquer une chirurgie réparatrice. De la tête jusqu’au début des vertèbres, Lucky est aussitôt complètement recousue.
Malika contacte Catherine car la petite Lucky n’a aucun avenir en Tunisie.
Malika est une amie de l’équipe Tunisienne si dévouée à la cause animale avec laquelle Catherine est en contact depuis 7 ans. Et lui raconte l’histoire si touchante de Lucky.
« Le témoignage de Malika m’a touchée. Il n’était pas question que je ferme les yeux sur cette histoire. Je lui ai bien sûr proposé d’accueillir Lucky en France ! En Tunisie, elle n’avait aucun avenir ».
Seulement, il est obligatoire que Lucky reprenne des forces.
Lucky n’est pas en état de voyager tout de suite. Ce n’est qu’une fois remise que la petite chienne pourrait rejoindre la France.
Prise en charge par l’association Lévriers en Détresse, Lucky sera placée dans une pension canine. « Séverine, la directrice de la pension, est une jeune femme formidable. » Les deux structures travaillent en étroite collaboration depuis quelques mois.
La pension se situe à seulement 8 minutes en voiture de chez Catherine.
Ainsi, elle pourrait donc veiller sur Lucky, lui rendre visite régulièrement et prendre de ses nouvelles.
Lucky pourra quitter la Tunisie dès que sa convalescence sera terminée. Elle restera à la pension le temps pour notre association d’organiser son adoption dans les meilleures conditions.
Catherine : Avant de faire adopter un animal, nous aimons apprendre à le découvrir, lui et son caractère. Il y a ensuite une sélection de famille d’adoption, avec pré-visites. Nous voulons nous assurer que si l’animal sort de chez nous, c’est pour la vie, une bonne vie.

Pour l’adopter, remplissez le formulaire d’adoption.